logo chateauneuf les bains

Chateauneuf les Bains

Châteauneuf-les-Bains se situe dans la région Auvergne, et fait partie du département du Puy-de-Dôme. Le patrimoine culturel de la commune est la conséquence d’une histoire riche qui lui confère des atouts de tout premier ordre. Si vous recherchez plutôt une idée de sortie à Lyon, vous serez servis sur cet autre site.

Histoire de Châteauneuf-les-Bains

Dès l’époque gallo-romaine, les vertus de l’eau de Châteauneuf font l’objet de cure thermale. Certains vestiges attestent de cette activité, et une voie romaine qui passe par la Sioule appuie encore ce fait.

Un château fort sera construit au Moyen ge, dans le but de défendre le passage de la Sioule, qui donnera par la suite le nom à la commune.

Longtemps, l’actuel territoire de Châteauneuf sera en réalité divisé en deux paroisses distinctes, de chaque côté de la rive.

Le développement de l’activité thermale se situe au XIXème siècle, avec une spécialisation dans les soins pour les rhumatismes. L’établissement thermal se déroule de mai à octobre, mais la vingtaine de sources qui sont utilisés servent aussi à la production d’eau minérale gazeuse, sur la base de près de 6 millions de bouteilles annuelles.

Monuments

Châteauneuf les Bains possède également des monuments historiques témoin d’un passé glorieux. Ainsi, l’église de Lachaux, érigée sous le Second Empire, a obtenu son titre paroissial grâce à un décret de Thiers lors de l’été 1872.

Autre attraction de la paroisse, une surprenante statue en bois, qui trône dans la chapelle Saint-Valentin. Ce monument historique classé est une vierge de 0,52 cm qui date du début du XIVème siècle, et qui a survécu à la Révolution.

Châteauneuf-les-Bains connaît une histoire toute particulière avec le célèbre géologue Jean-Pierre Alibert. Ce dernier, qui a exploré la Sibérie et découvert une mine de graphite sur le lac Baïkal découvrit la commune lors d’un séjour thermal, et tomba amoureux de l’endroit. De nos jours, outre une source qui porte son nom, son portrait trône fièrement dans la mairie.

Autres ressources

Les passionnées de sport et de nature seront à la fête dans la commune, avec la possibilité de faire la descente de la Sioule en canoë-kayak, depuis le pont de Braynand. L’occasion aussi de découvrir la presqu’ile Saint Cyr.

Celle ci offre un spectacle saisissant, en ayant conservé une beauté sauvage. Les lieux peuvent s’aborder aussi bien par la rivière qu’à travers une magnifique randonnée, et pourquoi pas un moment pour une partie de pêche à la truite dont la Sioule est pourvue.

En effet, la Sioule dispose d’un courant qui est propice à la pêche à la truite, à la nymphe ou à la mouche artificielle.

La nature environnante est particulièrement généreuse et offre un site d’escalade somptueux, à proximité du pont de Braynand, dans un décor abrupt à couper le souffle.

Enfin, le parc planté sur une ancienne chènevière par les exploitants des thermes est un lieu magnifique. Conçu par un paysagiste, le site propose un éventail de plantations provenant d’Amérique et d’Europe, et possède le classement Arboretum depuis 1994, faisant de l’endroit un endroit calme et agréable en bordure de la rivière.